Le détaillant Américain Zady prouve qu’il est possible pour la mode d’être locale, éthique et durable, simlement comme elle devrait toujours l’être.

Zady croit au pouvoir de raconter des histoires. Le détaillant en ligne se rend compte qu’une histoire fascinante peut vendre un produit à lui tout seul,  en  enseignant à ses clients la vraie valeur d’un produit et en les reliant à la source de fabrication.

Malheureusement, les histoires authentiques sont rares, en particulier dans le monde de la mode. Comme la plupart des fabrications sont sous-traitée à des usines lointaines, peu d’information sont disponible sur où et comment la plupart des vêtements sont faits.

Les fondateurs de Zady, Maxine Bedat et Soraya Darabi, voulaient briser le moule et montrent que la production textile peut être locale, éthique et avec du sens, contre toute attente. Ils se sont lancés dans un projet fascinant et inspirant l’an dernier, pour créer un pull qui est fait entièrement aux USA, à partir des moutons jusqu’à la distribution.

Bedat et Darabi savaient qu’ils voulaient une fibre naturelle, puisque la plupart des textiles synthétiques sont faits de ressources non-renouvelables qui prennent beaucoup de temps à se décomposer. Un chandail de laine commence avec des moutons, donc ils ont trouvé un élevage de moutons dans l’Oregon avec un plan de gestion environnemental impressionnant. Les méthodes de production de laine classiques en Australie et en Chine utilisent de grandes quantités d’eau pour irriguer sous un climat chaud et sec. Cela laisse souvent les communautés voisines sans suffisamment d’eau, et provoque l’érosion, encore aggravée par le surpâturage des moutons.

La laine vierge est envoyée en Caroline du Sud, où elle est nettoyée, cardée et peignée. L’usine a été fondée en 1955 et a « un bilan environnemental parfait,» selon le site Web de Zady.

De là, la laine est envoyée dans une maison de teinture qui utilise des colorants non-cancérigènes qui sont plus sûrs pour l’utilisateur et l’environnement. De nombreuses usines en Asie déversent leurs colorants et les déchets directement dans les rivères ce qui est terriblement néfaste pour les communautés et la vie aquatique, qui s’appuient sur ces rivières pour leur subsistance. La laine est envoyée alors à une société de tricotage en Californie.

Le résultat est un pull sain pour l’homme et pour l’environnement tout au long de sa chaine de valeur. Vous pouvez l’acheter en sachant que des salaires équitables ont été payés, que de bonnes conditions de travail et de sécurité sont respectées, et qu’il en résulte un produit de très haute qualité.

0 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *